Foire aux questions

Foire aux questions

Est-ce que les commerces peuvent aussi avoir et utiliser le bac brun?

Les commerces sont bien sûr encouragés à utiliser un bac brun. Chaque commerce a été approché préalablement à la distribution et les volontaires ont reçus un bac de même que du support et du matériel pour bien implanter ce tri dans leurs activités et leurs locaux. Il est toujours possible pour un commerce, une industrie ou une institution de se joindre à la collecte des matières putrescibles à tout moment. Il s'agit simplement de communiquer avec le Service de l'environnement et nous vous supporterons au maximum dans cette nouvelle habitude. Pour les restaurants, les commerces alimentaires ou les institutions, le collecte se fait d'ailleurs deux fois par semaine (une fois par semaine en période hivernale) pour éviter tout désagrément.

Qui est propriétaire du bac?

Comme pour les bacs verts et bleus, c’est la Ville qui est propriétaire des bacs. Celui-ci est associé à votre propriété par son numéro de série. Nous vous invitons à inscrire votre adresse au crayon-feutre si vous le jugez à-propos.

Que faire en cas de bris de mon bac roulant?

En cas de bris, peu importe la raison ou la pièce en cause, nous nous occupons de la réparation ou du remplacement de votre bac brun sans frais. Simplement nous aviser par téléphone ou par courriel en indiquant la nature du bris ou la pièce en cause. La réparation est habituellement complétée en moins de 48 heures.

Pourquoi un bac aussi gros? Ou au contraire, puis-je avoir un second bac?

Le bac de 240 litres est le format minimal pour procéder à une collecte mécanique, telle que celle effectuée par notre entrepreneur (les pinces du camion ne peuvent soulever un bac plus petit). De plus, les bacs plus gros sont plus résistants et moins facilement renversés par le vent et les animaux. Son plus grand volume permettra également de recueillir une partie des résidus de jardin et autres résidus verts. Si, au contraire, vous manquez d’espace dans votre bac brun, contactez-nous et nous évaluerons la possibilité de vous fournir gratuitement un second bac.

Je fais déjà du compostage domestique, pourquoi aurais-je besoin d'un bac brun?

Le bac brun est un complément de votre composteur domestique, dans lequel plusieurs matières ne peuvent être mises (viandes, poissons, gras, produits laitiers, etc). Ainsi, pour un ménage faisant du compostage domestique, la pratique démontre qu'environ 2 kg de matières (restes de repas, salades, viande, produits animaliers, etc.) iront tout de même chaque semaine dans le bac brun… soit 100 kg par année, ou une tonne pour seulement une dizaine de résidences. De petites quantités hebdomadaires résultent rapidement en un tonnage significatif, lorsque cumulées! Consultez la section Trucs et astuces pour voir comment optimiser l’utilisation des deux systèmes, et la section Matières acceptées pour un tableau de tri facilitant l’utilisation combinée du composteur et du bac brun.

Comment éviter les mouches et les odeurs dans mon bac roulant et dans la cuisine?

Consultez la section Trucs et astuces pour voir comment, facilement, éviter ces petits désagréments. Le plus important est de sortir son bac à chaque collecte même s'il contient peu de matières, surtout en période estivale.

Que faire avec le bac lors d'un déménagement?

Le bac brun, tout comme le bleu et le vert, doit demeurer sur place pour le prochain propriétaire ou occupant. Il s'agit d'une inclusion automatique, un peu comme la clôture ou la porte d'entrée, disons. Rien n'est indiqué à ce sujet dans l'acte notarié, mais on laisse quand même la porte d'entrée! On prendra évidemment soin de le nettoyer en partant et surtout, surtout, de ne pas laisser de matières dedans...

Que faire une fois les 10 sacs distribués utilisés et existe-t-il d’autres options que ces sacs en papier pour mettre dans le bac et le mini-bac de cuisine?

Si vous décidez de continuer d'utiliser le type de sacs distribués avec votre bac roulant, ceux-ci seront disponibles à la quincaillerie de même qu'au supermarché et à la pharmacie de notre localité. Des sacs de papier utilisés pour emballer les denrées à l'épicerie font aussi l'affaire mais ne disposent pas de pellicule en cellulose pour éviter les fuites. On peut aussi emballer nos résidus de table dans du papier journal ou des circulaires pour un même résultat sans frais, avec en plus le bonus écologique de faire de la réutilisation! Il est également possible de mettre les matières en vrac dans le bac, mais ce dernier devra dans ce cas être nettoyé plus régulièrement. Artistes à vos heures? Fabriquez vos propres pochettes en papier journal! La Ville d'Ottawa a produit un petit vidéo vraiment très "cute" (disponible en cliquant ici) présentant la technique de pliage. Bien qu'en anglais, le tout est facilement compréhensible et assez simple à réaliser. On doit se rappeler que tous les sacs de plastiques, même ceux avec une mention "compostable" sont interdits dans le bac et ne peuvent donc servir à emballer vos matières.

Pourquoi les sacs de plastique ou compostables/biodégradables ne sont-ils pas acceptés dans le bac brun?

Les matières qui vont ou ne vont pas dans votre bac sont fonction du site de traitement où le tout est envoyé.

Le site de Mironor, à Chatham, où nous envoyons les matières est un site ouvert qui ne peut accepter les matières emballées dans de tels sacs, question d’odeurs qui ne sont absolument pas les mêmes à l'ouverture des sacs. C'est pour cette raison que le certificat d’autorisation qui leur est octroyé par le ministère de l'environnement (mddelcc) ne leur permet pas d’accepter de matières en sacs de "plastique".

Point encore plus important, le cycle de dégradation des sacs compostables de types "plastiques" est beaucoup plus long que le cycle de compostage des autres matières ce qui fait en sorte qu’à la fin du cycle de compostage, des lambeaux de sacs dits biodégradables, se retrouvent dans le produit fini ce qui n’est pas souhaitable. Par la suite, il est difficile, par tamisage, de tout enlever. Il en va de même pour la vaisselle compostable en matériel de type "plastique", qui n'est pas non plus acceptée.

Certains programmes municipaux acceptent ces types de sacs et de vaisselle mais refusent parfois les os et les carcasses de homard par exemple alors que nous les acceptons. La litière à chat, les excréments d'animaux et les brindilles sont d'autres exemples de matières acceptées chez nous mais souvent refusées ailleurs.

Les matières acceptées sont donc propres à chaque site et procédé. Le même principe est applicable aux matières recyclables qui dépendent du centre de tri et des débouchés pour les matières.

Est-ce que les collectes de feuilles et résidus verts sont maintenues?

Nous aurons en 2016 deux collectes de résidus verts au printemps, et trois à l’automne. De plus, une certaine proportion des résidus de jardin et feuilles mortes pourra être collectée via le bac brun. Nous vous encourageons toutefois à pratiquer l’herbicyclage et le déchiquetage des feuilles mortes (feuillicyclage). La nature a déjà développé un système de récupération hautement performant pour ces matières; laissons-les donc sur place, plutôt que de se casser le dos à les ramasser, et ensuite payer pour leur transport et traitement!  Vos pelouses et plates-bandes vous remercieront pour cet apport d’engrais et de matière organique. Côté esthétique, les résidus sont non-apparents si la tonte est régulière, et disparaissent totalement en moins de 48h… pas de quoi s’inquiéter!

Que faire quand je pars en vacances?

«Vous partez en vacances? Pensez à votre brun...»… Mettre votre bac brun au chemin la semaine précédant votre départ, puis le nettoyer et le laisser vide jusqu’à votre retour (vous pouvez accumuler vos matières au congélateur ou au réfrigérateur entre la collecte et la date de votre départ, au besoin). En été, des problèmes d’odeurs et de mouches risquent de se développer si le bac est laissé à la chaleur trop longtemps sans être vidé.

Que faire si mon bac à ordures (bac vert) déborde ou sent mauvais?

Avec un bac brun recevant nos matières organiques (plus de la moitié du contenu de nos ordures), et un bac bleu désormais collecté chaque semaine, un tri efficace des matières ne laissera que peu de choses pour le bac vert. Peut-être arriverez-vous même à ne le sortir qu’une fois par mois! Pour ce qui est des odeurs, ce sont les matières organiques qui en sont la source dans notre bac à ordures; ce dernier devrait donc en réalité sentir moins mauvais, voire ne rien sentir du tout, suite à l’avènement du bac brun… qui sera, lui, vidé chaque semaine. Les couches ont également fait l’objet d’inquiétudes; l’expérience démontre cependant qu’il n’y a pas de problème d’odeurs dans les villes ayant fait le virage : une couche sent tout aussi mauvais finalement, pas plus, pas moins, le jour où on la met dans le bac que deux semaines plus tard…

Que fait-on avec les matières collectées?

Consultez la section Pourquoi les bacs bruns? pour connaître la chaîne de traitement une fois le contenu de votre bac ramassé. Le centre de compostage de Mironor, où sont envoyées nos matières putrescibles, a produit un très bon vidéo présentant toutes les étapes du tri et du compostage sur leur site de traitement. Ce vidéo est disponible en cliquant ICI.

Est-ce qu'une partie du compost produit va être redistribuée à la population?

Oui, chaque printemps à partir de 2017, du compost provenant du centre de traitement de nos matières sera disponible gratuitement pour nos citoyens. Les détails vous seront communiqués dans le bulletin municipal durant l'hiver 2016-2017.

Tous droits réservés Ville de Prévost © 2017 Conception Web : Voyou Performance Créative

Formulaire d'envoi