COVID-19 : État de la situation

Guichet citoyen

Ma ville

Loisirs et tourisme

Où souhaitez-vous
partager cette page?

La Ville de Prévost réglemente l’utilisation des pesticides et fertilisants sur son territoire. Dicté par un souci de précaution, par un désir de préservation des lacs et cours d’eau aussi bien que de la faune et surtout, par la protection de la jeunesse, Prévost a été parmi les premières villes du Québec à réglementer aussi sévèrement l’utilisation de ces produits souvent toxiques.

Pour être efficace et éviter les infractions, ce règlement se doit d’être bien compris de la population et des entrepreneurs œuvrant sur le territoire prévostois. La réglementation s'adresse à tous les produits utilisés à l'extérieur des bâtiments, par conséquent, il touche non seulement les produits pour pelouses mais aussi ceux pour les arbres, les plates-bandes et les produits et services d'extermination et de gestion parasitaire lorsque ceux-ci sont épandus à l'extérieur. Les pesticides comprennent notamment tous les herbicides, fongicides, insecticides et autres biocides même ceux dits naturels ou organiques.

Il est important de ne pas signer de contrat sur simple parole d’un entrepreneur ou d’acheter un produit en croyant qu’il est permis pour la simple raison qu’il est en vente libre. Le règlement municipal est beaucoup plus restrictif que le simple code de gestion des pesticides.

  • Insectes ravageurs de pelouses

    Contrairement à ce que plusieurs aimeraient faire croire, il n’y a pas de recette miracle qui enraye les ravageurs de pelouses d’un coup et une fois pour toute. Il faut nécessairement régler la cause du problème: les méthodes culturales. La présence de ravageurs est un symptôme et non une cause.

    L’utilisation de pesticides ne fait très souvent pas que tuer ce qui est nuisible, cela tue aussi une multitude d’organismes bénéfiques pour le gazon, voire même les prédateurs naturels de l’insecte dont on tente de se débarrasser. Une amélioration de la santé du gazon par de bonnes habitudes culturales fera en sorte qu’il restera vert et fourni devant un ravageur qui autrement aurait détruit la pelouse. La première étape demeure, bien sûr, le bon diagnostic et c’est souvent là où l’on fait erreur, engendrant de mauvaises solutions et nécessairement l’inefficacité de celles-ci.

    Sept règles de base à suivre, sans quoi on ne peut penser avoir une belle pelouse résistante:

    1. Tondre le gazon à 3 pouces de hauteur, pas moins;
    2. Ajouter du trèfle, engrais naturel qui ajoute de l'azote au sol;
    3. Améliorer la qualité du sol en ajoutant régulièrement du compost;
    4. Ne pas piétiner le terrain en période de dégel pour ne pas le compacter;
    5. Laisser sur place les rognures de gazon et passer la tondeuse sur les feuilles à mesure qu’elles tombent;
    6. Diversifier notre monoculture de pâturin du Kentucky;
    7. Ne pas arroser le gazon avant les premières bonnes chaleurs de juillet pour que le système racinaire soit forcé de descendre dans le sol puiser de l’eau.

    Le Service de l’environnement offre des visites personnalisées de terrain pour diagnostiquer le ravageur présent, pour déceler les éléments de l’environnement à améliorer et pour guider dans la lutte contre le ravageur.

    Liens utiles

Retour

Inscrivez-vous
au portail citoyen pour
recevoir des alertes.

S'inscrire